•  

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Et nous voilà en route pour Agra et son célèbre Taj Mahal.

    Après 3h30 de route, nous faisons une pause en fin d'après-midi à Fatehpur Sikri qui se trouve à 40 kms à l'est d'Agra.

    C'est une cité fortifiée décrite comme magnifique, constituée d'une très grande mosquée et de trois palais. Un palais par femme de l'empereur Akbar.

    Ce site est inscrit au patrimoine de l'UNESCO, on ne voulait pas le rater. Il est le plus beau, selon le Lonely Planet au moment du coucher du soleil. 

    Malheureusement le jour de notre visite, il faisait assez sombre et il pleuvait, donc adieu le coucher de soleil...

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Quelle déception en voyant que les locaux demandent que l'on se gare dans un parking "visiteurs" à plus d'un kilomètre alors que toutes les autres voitures passent pour aller sur le site. Tout cela pour nous faire utiliser les rickshaws du coin. 

    Malheureusement pour eux, nous avons décidés de marcher pour profiter un peu de la pause dans notre trajet en voiture.

    Tout le long de la montée, lors de notre arrivée et lors de notre visite, nous avons été embêtés par des personnes qui voulait nous vendre des objets quelconques, nous quémander de l'argent, garder nos chaussures à des prix exorbitants, emmener en rickshaws, etc

    C'était très lourd et très désagréable.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Nous avons finis par visiter le site avec une personne du site en expliquant bien que nous ne donnerions rien du tout. La visite était très intéressante jusqu'au moment où il nous emmène dans une échoppe en parlant de sa famille pauvre et essayant de nous faire acheter des articles. Les enfants vous tournent autour en demandant de l'argent et quand vous dites non, vous avez le droit à de belles insultes en anglais.
    Encore une déception!

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Nous avons préférés éviter de visiter l'intérieur de la Jama Masjid (la grande mosquée) pour ne pas nous séparer car avec la fatigue et cette pression nous étions tous un peu énervés et tendus.

    Mais nous avons pu visiter le site et le tombeau du Saint Soufi Shaikh Salim Chishti qui est magnifique et dans lequel vous pouvez accrocher un lien avec trois nœuds (et faire trois vœux) et cette fois gratuitement! (ouf)
    On dit que les femmes souhaitant avoir un enfant viennent accrocher leur ruban car l'histoire raconte que c'est ici qu'Akbar su par le Saint qu'il aurait un héritier.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Le site commençait à fermer à la fin de cette visite nous n'avons pu voir que la porte Bulad Darwaza qui est assez impressionnante et qui domine un immense escalier donnant accès au site. Nous avons eu un très bref aperçu des jardins avant de devoir redescendre vers notre voiture pour reprendre la route.

    J'aurais aimé avoir le temps de voir le bassin ornemental qui a l'air superbe et le Hiran Minar et ses centaines de défenses d'éléphants ou encore la cour du Pachisi.

    Visiter Fatehpur Sikri doit bien prendre finalement une belle demi journée pour avoir le temps d'en profiter réellement.
    Nous étions un peu déçus de ne pas avoir prévu plus de temps...

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Nous voici enfin à Agra. Nous avons donné à cette ville une saveur toute particulière, en s'approchant petit à petit du Taj Mahal, pour terminer par lui.

    Première destination: le Fort Rouge.

    Se rapprochant des grandes villes et de tous les attrapes touristes, nous étions prêts pour ne plus nous faire avoir !

    J'avais lu le Lonely Planet, estimé qu'il était assez complet pour la visite que nous souhaitions faire et grâce au livre, le guide... C'était moi!
    "No, thank you, sorry I'm the guide" - Un bon moment de rires!

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Le Fort est situé de l'autre côté de la rivière Yamuna par rapport au Taj Mahal, nous avons donc eu un premier aperçu de celui-ci.

    Le Fort d'Agra est immense mais aussi l'un des plus beaux forts moghols du pays selon notre ami Lonely Planet. Le soleil était au rendez-vous et faisait ressortir le grès rouge des pierres de l'édifice.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Une fois de plus, on a pu admirer les dentelles de marbre. Ce sont des pierres de marbre taillées de manière très délicates afin de créer un motif dans la pierre.
    C'est simplement sublime.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Ce lieu est chargé d'histoire et très chouette à parcourir et découvrir.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

     Par les fenêtres on a aussi une vue sur la rivière et sur la ville. 

    Entre les mosquées, les salles d'audience et les jardins, on en prend plein la vue à chaque détour de la visite.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    On peut aussi apercevoir et parcourir la tour dans laquelle l'empereur a été enfermé de nombreuses années par son fils. Dans sa grande bonté, ce dernier lui a tout de même laissé la vue sur le mausolée de sa femme... Le célèbre Taj Mahal.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    Depuis le lieu où se dressait le trône de l'empereur, on peut distinguer à travers la brume, le Taj Mahal de l'autre côté de la rivière.
    Un avant goût qui nous donnait encore plus envie d'être le lendemain pour la visite tant attendue!!

    Je recommande vraiment cette visite du Fort d'Agra qui a été très instructive, agréable et visuellement superbe!

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    La visite suivante était le Mausolée d'Akbar. Encore un lieu très grand et absolument superbe!

    La grande porte en grès et marbre blanc annonce déjà la couleur dès l'entrée du site.

      

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Ce mausolée renferme bien évidemment la tombe de l'empereur Akbar, qui est accessible pour ceux qui souhaitent se rendre dessus.

    Mais on y trouve aussi de magnifiques jardins emplis d'animaux en tout genre (des sortes d'antilopes, des paons, des chèvres, des perruches, etc)

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Le site est construit avec quatre grandes allées, des minarets à trois étages et tout un dédale de bassin de grès rouge. Il était vide à cette époque mais c'était un lieu très chouette à voir.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    De plus, nous avons choisi un jour qui n'attirait apparemment pas grand monde et le site était très calme, reposant, serein.

    Les bâtiments ressemblent une fois encore à un petit palais.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    La dernière visite du jour était le dernier avant goût du Taj Mahal avant la grande visite du lendemain.

    C'est l'Itimad-ud-Daulah aussi appelé le Baby Taj. C'est un mausolée qui est bien plus petit que le Taj Mahal mais qui est le tout premier édifice moghol entièrement en marbre. 

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    On y pénètre par une grande porte en grès rouge et en marbre blanc.
    Il faut retirer les chaussures pour marcher sur le marbre qui constitue le mausolée.

    Ce n'est pas très grand mais c'est très beau. Les murs sont ajourés, c'est superbe. 
    On pourrait passer des heures à regarder ces merveilles.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    Il faisait très sombre quand on est allé faire la visite, l'orage a éclaté au moment où on est reparti mais ça faisait une ambiance assez chouette.

    Au fond du jardin, il y a de nouveau une grande porte en grès qui surplombe la Yamuna.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    On a hésité à aller au festival Taj Mahotsav, c'est un festival où 400 artisans viennent de tout le pays: cuisine, culture, artisanat, musique, danse, etc mais on avait déjà vu pas mal de choses dans la journée, il pleuvait et on en avait plein les pattes.

    On s'est donc arrêté là pour la journée mais si vous avez l'occasion, il paraît que ce festival est super chouette.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

     Le lendemain, le réveil a sonné à 4h45, ça pique! Mais on voulait ABSOLUMENT arriver à l'aube au Taj Mahal pour avoir le moins de monde possible et surtout pour admirer le lever de soleil directement dessus.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

     

    Arrivés devant les portes, il faisait encore nuit noire et il n'y avait qu'une vingtaine de personne devant nous.

    Malheureusement nous n'avions pas acheté nos tickets en amont (on peut le faire sur internet) car on ne savait pas que cela était possible...
    Un conseil: faites le pour gagner du temps, ça évite de faire doublement la queue.
    Mais prenez les sur le site gouvernemental pour éviter les soucis.

    Une fois de plus, nous avions décidé de nous fier au Lonely Planet et de nous passer de guide. Les infos du livre nous ont largement suffit et l'absence de guide nous a permis de vraiment profiter du moment et du lieu en prenant tout notre temps.

    Il est autorisé de rester maximum 3 heures sur le lieu mais il faut moins de temps pour visiter et profiter, 1h30 ou 2h suffisent largement.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    J'avoue que je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus grand avec des étages à visiter, etc mais j'ai été hallucinée de la beauté du monument, des portes à la tombe en passant par les jardins et la vue sur la Yamuna.

    ça a vraiment eu un côté magique de voir le soleil ce lever et illuminer le Taj Mahal de cette manière.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    Le temps de traîner pour prendre des photos, de faire le tour du monument, de parcourir une partie des jardins, le soleil était levé.

    L'intérieur du monument se fait assez rapidement, on a pas le temps de s'arrêter car il y a beaucoup de monde à faire passer dans la journée et ce, dès l'aube.

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

      

    Rapidement, la brume qui entoure très souvent le monument se lève. 

    Après un dernier regard sur cette merveille, on file petit-déjeuner, se reposer un peu, jouer au Uno à l'hôtel avec un bon thé noir.

    Puis on boucle les valises et nous voilà en route pour notre dernière étape indienne: DELHI 

     

    Fatehpur-Sikri et Agra

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Jaipur ou la ville rose 

     

     Notre petite troupe, avant de quitter Udaipur avait décidée d'aller voir le Eklingji Temple. Je ne pourrais pas m'étendre sur le sujet car nous sommes arrivés peu de temps avant la fermeture et nous avons du faire vite vite pour en voir le maximum mais sans pouvoir en profiter à 100%. Quel dommage!

    Les photos étant interdites, je ne peux que vous inviter à aller consulter la page Trip Advisor mais je crois que l'endroit vaut vraiment le détour si vous en avez l'occasion.

    On avait 7h00 de route pour rejoindre Jaipur, la ville rose.

    C'est à la tombée de la nuit que l'on a atteint notre hôtel après un malentendu avec notre chauffeur, une crevaison et un ou deux arrêts en cours de route.

    A Jaipur, nous avions prévu une bonne grosse journée et demie.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Le City Palace était notre première visite mais lorsque l'on a vu le prix pour les touristes, le fait que nous avions peu de temps et que les commentaires du Lonely Planet n'était pas extra, on a préféré abandonner l'idée pour être sûrs d'avoir le temps de faire le reste.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    On a alors marché jusqu'à la façade de l'Hawa Mahal, le palais des vents.
    Le petit regret du jour ? Ne pas avoir pris le temps d'aller prendre un café chez Wind View Coffee ou chez Tattoo cafe & Lounge qui donne des vues extraordinaires sur l'Hawa Mahal.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Il a été construit afin que les femmes du harem du maharaja puissent observer les spectacles et processions qui se déroulaient dans la rue juste en dessous. Le tout sans être vues bien entendu.

     

     Jaipur ou la ville rose 

     

    L'Hawa Mahal offre une vue superbe sur la ville et la campagne environnante. On aperçoit au loin les forts au milieu de collines.

    Les couloirs sont assez étroits, il vaut mieux choisir un jour où il n'y a pas foule pour s'y rendre.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Jaipur ou la ville rose

     

    Il nous restait un peu de temps pour faire le tour du Bapu Bazaar et pour aller voir la Sanganeri Gate. Nous avons déambulé dans les petites rues de Jaipur aux édifices roses.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Au cœur de cette ville, on a pu voir des scènes de vie assez spéciales comme cet homme qui coud avec sa machine sur le trottoir.

    Ou encore la visite des bazars ou l'on est sollicité mille et une fois par les vendeurs.

    On en a profité pour ramener quelques souvenirs.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Jaipur ou la ville rose

     

    Nous avions gardé une grosse partie de notre séjour à Jaipur pour aller dans une ferme à éléphants.

    On était un peu réticent aux premiers abords avec tout ce que l'on entend sur les traitements des animaux et des éléphants en Asie.

    Mais il s'avère que l'Inde est assez précautionneuse avec cet héritage que sont les éléphants.

    Nous nous sommes bien renseignés afin d'être sûrs de ne pas tomber dans un lieu douteux et avons finalement opté (sur les conseils de nos amis indiens) pour Elephant Joy.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    L'idée c'était de passer 3 à 4 heures en compagnie d'éléphants et de leur "gardien".

    En Inde, les cirques animaliers sont interdits. Les éléphants ne peuvent plus être vendus ou achetés et il est interdit de les faire se reproduire en captivité sous peine de très grosses amendes.

    Le gouvernement a mis en place un programme spécifique pour leur protection: leurs défenses sont mesurées tous les 6 mois afin d'éviter le braconnage, etc

    Les familles qui ont encore des éléphants s'en occupent jusqu'à leur mort naturelle.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Elephant Joy est un refuge pour 6 éléphants.

    Là-bas pour 3500 roupies par tête, on vous propose de passer un temps avec eux.

    Lorsque vous arrivez, on vous propose de vous installez calmement avant d'emmener un ou deux éléphants.

    Au début, on vous demande de les observer, puis de vous lever doucement et si vous le souhaitez de les caresser afin qu'ils puissent vous appréhender.

    Les éléphants ne sont pas enchaînés ni tenu, ils sont "en liberté" dans la zone prévue à cet effet. Leur gardien n'est cependant pas loin. Chaque éléphant à son propre gardien avec qui un lien particulier est créé.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Une fois que vous avez fait connaissance, on vous propose de les nourrir. Il faut préparer des fagots de feuillage jaune et vert à leur donner ensuite.

    Ils sont très gourmands et viennent chercher jusque dans vos mains avec leur trompe.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Dans un troisième temps, on vous propose de peindre les éléphants avec de la peinture naturelle et donc non toxique ni pour eux ni pour vous.

    Il est de tradition de peindre les éléphants de symbole portant chance, etc

    Tradition qui peut être discutable je l'entends.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Chaque année, au mois de mars, un grand festival des éléphants à lieu à Jaipur.

    Les éléphants sont "décorés" de leur plus beaux atours et peinture et un grand défilé a lieu dans les rues de la ville.

    J'aurais été curieuse de voir ça. Mais les dates de notre présence en Inde et du festival ne collaient malheureusement pas.

       

    Jaipur ou la ville rose

     

     A la suite de ce moment, on vous propose une promenade à dos d'éléphants ou en marchant à côté de lui. Chaque personne peut choisir ce qui correspond le plus à ses convictions tout en passant un moment d'échanges avec les habitants de la ferme à éléphants.

    Globalement, l'animal connaît son chemin parce qu'il fait son tour tranquille, en suivant son gardien. Pas de fouet, pas de cri, pas de chaîne, pas de laisse. C'est ce qui me faisait un peu peur avant de venir dans ce lieu mais en fait ce n'est pas du tout le style de la maison.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    En été, il est possible de finir ce temps en douchant les éléphants qui adorent l'eau. 

    A la fin de la journée, cela permet de retirer les peintures naturelles et cela permet à l'éléphant de se rafraîchir et de boire.

    Il paraît que c'est assez impressionnant de voir comme l'animal s'amuse à cette occasion.

    En hiver, ce n'est pas faisable car l'éléphant est un animal "fragile" et risquerait d'attraper froid !

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    On avait longtemps hésité sur cette activité, avec tout ce que l'on entend sur la maltraitance  mais nous sommes très contents d'avoir pu trouver ce format qui nous permet de découvrir l'animal sans lui nuire.

    Elephant Joy aura été pour nous le bon compromis.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Nous avions gardé notre deuxième matinée pour aller visiter le Fort d'Amber et le Fort de Jaigarh qui le domine.

    Une demie journée c'est bien le temps à prévoir si on veut avoir la possibilité de "tout" voir.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Au pied du Fort, on vous propose de monter dans des nacelles sur le dos d'éléphants qui vous emmènerons directement dans la cour du Fort.

    Nous n'avons pas choisi ce moyen de transport qui nous avait été fortement déconseillé car frisant la maltraitance. Les animaux font l'aller retour transportant des touristes durant toute la matinée dans ces paniers qui ne semble pas du tout adaptés à leur dos mais plutôt au petit confort des touristes.

    En effet, ces éléphants sont ceux de la ville qui en échange de ce service de transport de touristes rendu ont accès à la sécurité et à la vie dans les "étables" gouvernementales.

    Nous avons choisi l'entrée classique. Nous voulions monter à pied mais la barrière de la langue ayant frappée une nouvelle fois, notre chauffeur nous a déposé directement au pied de la Porte de la Lune (la Chand Pol) qui mène à la cour principale (la Jaleb Chowk).

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    La visite et la vue se sont révélées très chouettes. Nous n'avons pas opté pour un (audio)guide car le Lonely Planet donnait énormément d'éléments. 

    Nous avons pu faire le tour du Fort, admirant les vues sur la ville mais aussi les merveilles qui se trouvent dedans. 

    Le Mandir de Jai (salle de la victoire) nous a juste bluffé. Les murs et plafonds sont recouverts de petits miroirs formant des mosaïques, c'est un travail de dingue.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    L'alternance entre intérieur et extérieur durant la visite est aussi très agréable et permet de profiter des jardins et petites cours comme celle qui longe la salle des plaisirs (Sukh Niwas). On peut voir encore le chenal qui dans le temps emmenait l'eau dans les appartements des femmes (qui étaient bien évidemment cachées par des murs en dentelle de marbre).

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    Vers la fin de la visite, une possibilité d'aller voir un deuxième fort, environ 1km plus haut s'offre aux visiteurs.

    Celui-ci est plus sauvage, moins fréquenté des touristes.

    Pour y accéder, il faut grimper un chemin pentu qui ressemble à un tunnel à ciel ouvert dans ses premiers mètres.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

     C'est au bout du chemin que l'on atteint le Fort de Jaigarh. Il donne une vue assez incroyable sur le Fort d'Amber, situé juste en dessous.

    Depuis la Diwa Burj, une tour d'observation on a une vue à 360° sur la vallée, ce fort servait à protéger le Fort d'Amber et à prévenir de l'arrivée d'ennemis.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Malheureusement c'est aussi à cet endroit là que l'on trouve la tentative d'arnaque du jour.

    En effet, on peut visiter l'ancienne fonderie de la citadelle, petit musée extérieur avec quelques panneaux et quelques armes exposées.

    On vous y raconte aussi l'histoire du plus gros canon jamais construit par l'homme, pesant plus de 50 tonnes pour 6 mètres de long, que vous pouvez admirer à travers des grilles.

    En arrivant dans cette partie, vous être accueillis par un charmant personnage qui ne vous laisse pas le temps de dire quoi que ce soit (que ce soit bonjour, OK, non ou autres choses) et qui vous fait la visite de façon très insistante.

    Bien entendu si vous stoppez la visite en cours de route ou lorsqu'il a finit son petit tour, il vous demande de payer pour avoir fait le guide (que vous n'aviez pas demandez!).

    Bref, si vous n'en voulez pas, il faudra oublier votre politesse, couper court, hurler NOOON ou ce que vous voulez malgré les échanges désagréables qui s'en suivront.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    La balade, la vue sur le Fort et alentours, la rencontre cocasse avec un troupeau de chèvres vaut bien cette ascension sportive.

     

    Jaipur ou la ville rose

      

    On aurait voulu aller voir le Fort d'Amber et le Fort de Jaigarh depuis les murailles se trouvant en face mais de nouveau le temps nous aura manqué et on aura repris la route avec la sensation de ne pas avoir pu tout voir.

     

    On est redescendu à pied par le chemin des éléphants qui, une fois midi passé, ne sont plus là. On aura pu jeté un dernier regard au Fort avant de partir vers la suite de nos aventures.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Il y aurait eu encore bien des choses à voir dans la ville de Jaipur et ses alentours:
    Le fort du tigre (Nahargarh), le Royal Gaitor, le palais de l'eau (Jal Mahal) que l'on a pu apercevoir rapidement en passant à côté, les cénotaphes des maharanis de Jaipur ou encore le temple des singes (Galta) mais en 1 jour et demi cela nous semble IMPOSSIBLE.

     

    Jaipur ou la ville rose

     

    Jaipur sera donc une destination dans laquelle il faudra revenir si nous retrouvons un jour le chemin de l'Inde du Nord.

    En attendant de vous emmener dans la suite de notre périple,

    A bientôt,

    Alala Mode

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Kota et Udaipur

     

    Après les festivités du mariage de la copine, il nous restait quelques jours en Inde pour se la jouer touristes.

    Notre première destination était Udaipur, une ville au sud du Rajasthan.

    Mais la route était très longue (quasiment 11h00 de voiture)...
    On a décidé de s'arrêter en route à Kota. Déjà pour obliger notre chauffeur à faire une pause parce qu'on ne sait pas comment il tenait mais ce type est un sur-homme.
    Il aurait enchaîné les 11h d'un bloc si on avait pas demandé des arrêts!

     

    Kota et Udaipur

     

     Kota et Udaipur

     

    On voulait aussi pouvoir souffler un peu pendant ce long voyage et découvrir la ville de Kota qui vaut le détour. 

    Avec le peu de temps que l'on avait devant nous on a filé voir le City Palace et son Madho Singh Museum, après un repas sur le pouce à l'entrée du Palace.

     

    Kota et Udaipur

     

    Le City Palace de Kota est l'un des plus grands du Rajasthan. Le musée quant à lui, témoigne de l'opulence de la vie des souverains: trophée de chasse, objet de valeur, armes, peintures murales représentant des scènes de vie ou de chasse.
     

    Kota et Udaipur

     

     Vraiment ce lieu mérite que l'on s'y arrête, historiquement parlant mais culturellement aussi.

    Et une fois encore, on en prend plein les yeux!

    En plus du musée, on peut admirer un temple à ciel ouvert et de superbes fresques représentant les divinités. Les personnes qui sont sur le sites sont ADORABLES.

     

    Kota et Udaipur

     

    Après Kota nous avons repris la route en direction d'Udaipur.

    Udaipur c'est la cité la plus romantique du continent indien (et de fait un aimant à touristes), elle est au bord du lac Pichola et entourée de jolis monts boisés.

    La ville, en plus d'avoir un palais SUBLIME, a des multitudes de petits et grands temples, des rues commerçantes sinueuses dans lesquelles on se sent à l'aise, des hôtels luxueux, etc

     

    Kota et Udaipur

     

    Notre première visite aura été le City Palace qui finalement nous aura pris une belle partie de la journée. Il est IMMENSE et donne une vue superbe sur le lac et sur la ville.

     

    Kota et Udaipur

      

    Il est composé de petites cours tout en mosaïques et miroirs, de tours, de jardins, de pièces plus belles les unes que les autres. C'est une "petite" merveille.

    D'extérieur il a une allure un peu étrange car sa façade semble dépareillée.
    En effet, le palais d'origine à été agrandi au fur et à mesure de l'Histoire, lorsque de nouveaux souverains faisaient construire leur partie de palais.

     

    Kota et Udaipur

     

     

    Kota et Udaipur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Depuis les balcons, on aperçoit l'immense hôtel de luxe (le Taj Lake Palace) qui a été construit directement sur le lac. On y accède en barque, le même style que celles que les maharajas utilisaient pour se rendre sur l'île du lac.

    De loin, on dirait un énorme navire qui flotterait au milieu de l'eau.

     

    Kota et Udaipur

     

    Il est certes magnifique mais à 300€ la nuit, nous nous sommes vites rabattus sur un hôtel plus accessible et bien ancré sur la terre ferme.

     

    Kota et Udaipur

     

    Une partie du City Palace est décorée de paon, l'oiseau favori du Rajasthan mais aussi de représentation du Maharaja au centre d'un soleil.

    C'est le symbole de la dynastie des Mewars, qui se disait descendante de l'astre lui-même.

     

    Kota et Udaipur

     

    Il y a une partie magnifique recouverte de miroirs et présentant des objets antiques absolument incroyables: des tenues d'époque mais aussi des nacelles pour les éléphants en argent ou encore des palanquins.

     

    Kota et Udaipur

      

    Vous l'aurez compris, au City Palace d'Udaipur, on découvre l'histoire indienne, on en prend plein les yeux que ce soit des vestiges des civilisations passées ou par la beauté du lac et de la ville qui s'étend à nos pieds.

     

    Kota et Udaipur

    Kota et Udaipur

     

     Pour notre repas de midi, on s'est rendu pas très loin du Palace et du plus grand temple, un poil plus bas dans la ville pour manger dans le café restaurant de l'amie V. que nous avions rencontrée au mariage à Orccha.

    C'est un établissement assez récent donc pas encore connu dans les guides touristiques même si on ne peut que leur souhaiter de réussir. C'est le 1O9 café.

    C'est très accessible au niveau des prix, très bon et surtout, elles s'adaptent à nos fragiles palais occidentaux qui ne supportent pas toujours très bien les épices.

     

     Kota et UdaipurKota et Udaipur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     On a pu ensuite remonter le long des ruelles, s'arrêter dans plusieurs échoppes, admirer les temples et la vie qui va à 10 000 kms/h dans les rues.

     

    Kota et Udaipur

      

    La visite suivante était le temple de Jagdish, tout en haut d'un escalier abrupt.

    Il est SUBLIME, tout sculpté et minutieusement travaillé. On pourrait passer des heures à tout observer et admirer en détails.

    Il y avait des prières en cours alors on s'est surtout attardé sur l'extérieur.

    Il y a un très gentil monsieur qui nous a proposé de visiter son atelier de peinture sur tissu juste à proximité du temple et même si ça sentait fortement l'attrape nigaud, on a passé un moment sympa et on est reparti avec notre peinture souvenir.

     

    Kota et Udaipur

      

    Petite chose à noter: on vous demande d'enlever vos chaussures à l'entrée des temples, par respect.

    Le "gardien des chaussures" vous affirme qu'il va les garder et les met bien ensemble dans un coin. Mais au moment du départ il vous demande une bonne somme, par chaussures !

    N'hésitez pas à négocier avant et à vous mettre d'accord, ça évite de monter le ton ensuite, d'un côté comme de l'autre. Et si vous refusez de laisser vos chaussures ou de payer pour la garde, mettez les dans votre sac ou autour de votre cou avec les lacets, on ne vous dira rien si vous les gardez avec vous.

    A vous de voir ce que vous acceptez  ou non de faire dans votre qualité de touriste.

     

    Kota et Udaipur

     

    Depuis les jardins de City Palace, en contrebas de celui-ci, à la Rameshwar Ghat, il est possible de faire des promenades en bateau sur le lac Pichola.

    La balade dure environ 20 minutes à l'aller et permet de voir un peu les berges du lac, les temples au bord de l'eau, le palais dans sa totalité, l'hôtel luxueux en son centre et surtout de se rendre sur l'île Jagmandir.  

     

    Kota et Udaipur

      

    A la base, l'île Jagmandir, était la résidence d'été des maharajas. Elle était surnommée l'île des plaisirs, je vous laisse imaginer le style de vie que ces résidents pouvaient avoir lorsqu'ils y logeaient.

     

    Kota et Udaipur

      

    Une fois sur l'île, il n'y a pas d'horaires retour pour votre bateau, vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez. Et vous reprenez un bateau quand bon vous semble. C'est très agréable de ne pas être pressé par le temps.

    Nous avons pu profité de la vue, des jardins, de la terrasse du café.
    Cependant, les consommations sont très chères sur l'île.

     

    Kota et Udaipur

     

    C'est vraiment un endroit qui vaut le détour, on a une vue sublime sur le City Palace et sur la ville d'Udaipur.

    A l'embarcadère vous êtes accueillis par une rangée de statues d'éléphant le regard fixé vers le lac.

     

    Kota et Udaipur

     

    On est reparti juste avant le coucher du soleil afin de pouvoir en profiter lorsque l'on était sur le lac. On comprend à ce moment là, le titre de "ville la plus romantique du continent indien".

     

    Kota et Udaipur

      

    La soirée a elle aussi été assez atypique, on est resté profiter de la vue sur le lac un bon moment, au milieu des indiens qui se retrouvaient entre amis.

    Puis on a assisté à un spectacle d'héritage culturel indien. C'était DINGUE.

    Il y avait des marionnettes, de la danse, du chant, une histoire mise en scène, des costumes à couper le souffle, bref, c'était super! On a adoré cette immersion dans la culture indienne. Le spectacle dure bien 1H30 et se passe au Bagre Ki Haveli

    Les places étaient à 150 roupies à ce moment là, soit moins de 2€ par tête pour un spectacle de qualité, il ne faut pas hésiter à y aller!

    Il faut aller chercher ses places en amont par contre ou/et arriver assez tôt pour être bien placé. Je vous met le lien ici de l'association qui est en charge.

     

    Kota et Udaipur

     

    En conclusion, Udaipur nous en aura mis plein les yeux, des étoiles, des paillettes. Une petite merveille que nous avons réellement adorée.

    Si votre chemin vous emmène aux environs, arrêtez-vous là-bas, cette ville en devrait pas être une option ;)

    En attendant de vous emmenez un peu plus au nord direction la ville rose de Jaipur,

    A bientôt,

    Alala Mode

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    Aujourd'hui je vous emmène sur la suite de notre périple indien, direction Orccha pour le mariage et la visite d'une petite merveille.

    Je crois que c'est l'endroit que j'ai préféré de nos 15 jours en Inde!

    Les 3h00 de route pour rejoindre Orccha depuis Gwalior en passant par de la piste, de la route et tutti cuanti, nous aurons donné un aperçu supplémentaire de la vie indienne.

    Nous avons roulé une bonne partie dans la campagne et clairement on en a pris plein les mirettes!

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    Avant le mariage, on avait une belle partie de l'après-midi et l'envie d'aller faire un tour en ville.

    Orccha c'est une ville plein de temples et de palais construite sur la rive de la rivière Betwa. Il y a peu de touristes, ce qui donne une ambiance bien plus détendue, calme et reposante.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    Notre temps étant limité, nous sommes allés voir uniquement le Jehangir Mahal qui est un bijou d'architecture. Depuis son étage le plus haut, on aperçoit la ville et la campagne environnante.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    On voit aussi les écuries à camélidés, on aurait voulu les voir de plus près mais le temps manquait. On était quasiment tout seul au Jehangir Mahal et c'était vraiment un moment magique. C'était beau, une vue de folie, la présence des singes et des vautours (même si peu rassurant), le peu de personnes présentes, on se sentait un peu comme Indiana Jones en exploration.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    Une beauté, une simplicité, une tranquillité, une merveille quoi! 
    Ce lieu aura été mon coup de cœur du voyage, vous l'aurez compris.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    Un regret ? Ne pas avoir eu le temps d'aller au Raj Mahal qui se situe juste à côté et qui, selon le guide Lonely Planet est superbe avec de très joli point de vue mais aussi de belles fresques sur l'histoire et les divinités indiennes.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    La fin de notre journée était réservée aux festivités du mariage.

    Après le Tea Time à la britannique, nous avons pu nous préparer pour la cérémonie en enfilant nos belles tenues indiennes

    Les mariages se font dans de beaux hôtels/jardins qui sont décorés avec beaucoup de tentures, d'objets décoratifs comme des tapis ou d'énormes miroirs, canapés, pots ou guirlandes de fleurs.

    C'est très joli et ça donne beaucoup de cachet à la décoration.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

     La cérémonie en elle même se déroule dans une grande salle de réception de l'hôtel où un kiosque est monté, recouvert de tentures avec des tapis au sol.

    Pendant une heure, les mariés sont autour d'un célébrant qui leur parle en hindie et leur propose plusieurs cérémonies jusqu'à la plus importante où les mariés doivent tourner sept fois autour du feu qui est allumé dans une petite vasque au milieu du kiosque.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

      

    C'est un peu étrange car au cours de la cérémonie les gens vont et viennent, ils vont manger dans le jardin, discutent, regardent vaguement ce qu'il se passe au centre de la pièce. Des personnes avec des petits chariots de nourriture viennent distribuer des en-cas.

    En comparaison à nos mariages français bien cérémonieux et silencieux c'est assez surprenant.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

     Au cours de la cérémonie, les filles du côté de la mariée ont un petit "jeu" traditionnel à effectuer.

    Les filles doivent réussir à "voler" les chaussures du marié que la famille de Monsieur a caché dans la salle. Comme il est sur des tapis, il les enlèvent en arrivant sur le lieu du mariage.

    En parallèle des rites, les filles doivent chercher les chaussures et pouvoir mettre la main dessus.

    C'est assez drôle mais un peu malaisant en même temps parce que c'est pas du tout naturel de brasser, chercher, rire, courir pendant une cérémonie de mariage.

    Finalement quand on les trouve on doit les garder de côté jusqu'à la fin de la cérémonie, pour pouvoir demander une rançon au papa (et pas une petite rançon!).

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

      

    La fin de la célébration est fêtée par des danses, on escorte le marié en dansant jusqu'à l'entrée.

    Là encore, un moment étrange, les mariés sont séparés. Madame reste dedans pendant que Monsieur est fêté pendant presque 2h00 à l'extérieur avant de pouvoir retrouver sa douce.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

     Une fois à l'extérieur, le marié est mis sur un cheval et avance tout doucement (globalement on a dû faire 200 m en 2H00).

    Si c'est si lent c'est parce que les invités viennent danser, au son des tambours devant le cheval. Plus les danses sont longues, plus cela veut dire que le marié est apprécié.

    Les invités lui remettent aussi des billets ainsi qu'aux joueurs de tambours pour "paver sa route de richesse et de chance".

    Ce moment de fête se termine dans un grand jardin, des stands de nourriture sont installés, des joueuses de violon sont présentes et animent la soirée, une estrade avait été montée pour permettre aux mariés d'être bien vu et pour pouvoir prendre les photos officielles.

    C'est la que la mariée ré apparaît et prend place aux côtés de son époux sur l'estrade.

     

    Orccha - Un mariage haut en couleurs

     

    Vivre un mariage en Inde c'est assez impressionnant, plein de couleurs, de joie, de rire mais aussi très déroutant. J'ai vraiment aimé vivre ce moment et je pense que je m'en souviendrais longtemps!

    Et vous, vous avez déjà eu cette chance ?

    A très bientôt pour la suite de nos aventures en Inde,

    Alala Mode

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    Hello tout le monde,

    Il y a un an quasiment jour pour jour, nous partions en Inde, dans trois régions différentes pour être exactes (le Rajasthan, l'Uttar Pradesh et le Madhta Pradesh).

    Nous n'avions pas spécialement prévu de partir là-bas, mais nous avons été invité à un mariage, une amie à moi se mariait en Inde avec son fiancé indien.

    Alors après beaucoup de réflexion, nous avons décidé d'y aller, même si notre départ n'était qu'une semaine après notre retour du Québec. 
    Et même si l'Inde, c'est épuisant, grandiose, choquant, déroutant et éprouvant c'était un voyage sublime que nous ne regrettons ABSOLUMENT pas.

    Je vous y emmène ?

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

      

    Nous avons atterris à Delhi à 1h30 du matin mais ne sommes restés que quelques heures là bas avant de prendre la route en direction d'une ville à 6H00 de route au sud, la ville de Gwalior où avaient lieu les festivités.

    Traverser une petite partie de l'Inde en voiture ça vous met dans le bain directement. On a préféré voyager à 4 (avec un couple d'amis qu'on ne connaissait pas avant le voyage) avec une voiture et un chauffeur. On avait quand même beaucoup de kilomètres à faire, en peu de temps, on a essayé d'optimiser un maximum.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    Globalement, le code de la route, c'est pas ça, les premières heures on a eu de belles frayeurs et puis ça passe, on s'habitue. Doubler deux camions sur une voie à grande vitesse en passant entre les deux, ça devient "normal".

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    En 6H00 de route, on a le temps de traverser des villages, d'apercevoir les gens qui cuisinent sur les trottoirs, les couleurs des maisons et des habits, les animaux qui se promènent au milieu de nulle part, les troupeaux sur les routes, les marchands de fruits, etc. C'est assez fantastique à voir!

    A Gwalior, c'était principalement les festivités du mariage mais on a pu visiter un petit peu aussi et surtout vivre un peu aux côtés de la famille indienne et de la culture "pour de vrai". On était presque incognito dans notre rôle de touristes (ou pas!).

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    Le premier soir on s'est retrouvé dans une boutique d'habits avec la future mariée afin de choisir nos tenues pour la soirée des fiançailles (qui se déroulent la veille du mariage) et celle pour le Jour J.

    Les garçons sont partis dans une boutique spéciale avec une copine indienne de la mariée qui les a conseillée et nous, on a pu voir l'intégralité de la boutique pour choisir.

    Entre dupatta, robe, tunique/courta, saree, on était un peu perdu.
    Personnellement j'ai vraiment hésité avec un magnifique saree doré mais je me suis dit que je ne le remettrais JAMAIS. Alors j'ai opté pour deux jolies robes, un petit gilet et un dupatta.

    Le soir on a été accueilli par la famille pour le repas et pour la répétition de la chorégraphie du mariage. Ils déconnent pas avec les danses les indiens!

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    Après une première nuit et un petit déjeuner moins complexes que le premier jour mais très surprenant (omelette au piment, riz aux épices, etc), nous avons pu aller profiter de la visite du Fort de Gwalior, avec une vue imprenable sur la ville.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    C'est assez impressionnant aux premiers abords. Avec nos têtes et nos dégaines de touristes, tout est plus cher mais en soit ce n'est pas grave, l'Inde n'est pas un pays riche et le tourisme aide pas mal l'économie locale. Mais ce qui est désagréable c'est que les gens ont un comportement étrange avec nous: beaucoup veulent nous prendre en photos à notre insu ou en nous demandant. Et un grand nombre de personnes au cours du voyage nous ont pris pour des portes monnaies sur pattes et ça, j'ai trouvé ça tristounet. Dans un premier temps, ça ne mets pas très à l'aise, puis on s'habitue je pense, mais c'est fatiguant d'être sur ses gardes quasiment constamment. En tout cas, c'est comme cela que je l'ai vécu personnellement. 

    On a trouvé un guide qui semblait pas trop mauvais (en comparaison à notre guide touristique ^^) et qui surtout parlait anglais et on a eu le droit à une visite très sympathique avec des supers commentaires et anecdotes sur l'histoire du fort. Il a aussi veillé à ce qu'on ne soit pas importuné par les personnes qui voulaient nos têtes en photos et ça c'était chouette de sa part.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

      

    La visite du fort pour se mettre dans le bain et commencer à découvrir l'histoire de l'Inde et de ses Maharajas c'est super! On a vraiment apprécié ce moment.

    Pour la suite on s'est rendu dans le temple de Sasbahu qui est le temple de la belle-mère et de la belle-fille. 

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    C'est des temples à 10 minutes à pied du fort de Gwalior mais qui offre une vue de folie sur le fort mais aussi sur la ville encore une fois. 

    Les deux temples sont très beaux de l'extérieur, même si très ressemblant. Leurs murs sont bourrés de détails dans les sculptures, c'est magnifique.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

      

    Leurs toits ont été sculpté comme s'il y avait une petite ville avec plein de toits posée dessus. C'est tout mignon mais quel travail! C'est incroyable!

    Pour la suite on est parti manger en centre ville, dans un restaurant recommandé par notre guide "Inde du Nord et Rajasthan" (toujours un Lonely Planet!).

    On a choisi l'Indian Coffee House, c'était très bon et plus qu'abordable. L'endroit semblait être fréquenté par des gens du coin ce qui était bien agréable. On a pris pas mal de plats pour pouvoir tout partager et goûter un peu à tout. Un régal ! 

     

     Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

     Une fois le repas fini, il devait être quelque chose comme 15h30, on a filé à la foire de Gwalior avec tous les autres français et l'amie indienne de notre amie afin de choisir les bijoux pour le mariage.

    ça ressemblait énormément au foire que l'on peut trouver chez nous: 

    Beaucoup de monde, des choses à acheter partout, des stands, des petits manèges, des habits, des jouets, etc.

    On a trouvé notre bonheur pour compléter nos tenues mais on était bien content d'être avec Miss V. pour faciliter la communication avec les vendeurs.

    Le soir on a de nouveau mangé avec la famille du marié (personnellement je pleurais tellement ça piquait yes) et on s'est entraîné pour la danse. On s'est éclipsé quand ils ont commencé à jouer au Bingo parce qu'on en pouvait plus avec le décalage horaire.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

    Le lendemain on a pas du tout fait de tourisme mais on a été plongé à 10 000% dans la culture indienne avec les préparations et les festivités du mariage.

    La matinée était consacrée à des cérémonies entre les familles (échange de cadeaux, préparation de la mariée, cérémonie du curcuma, etc).
    Nous avons assistés et participés à la préparation de la mariée en profitant nous aussi de la présence de trois demoiselles qui couvraient les mains de henné de TOUTES les femmes présentes.
     

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

      

    Elles étaient hyper rapides et le résultat ultra canon. On a essayé de laisser poser le plus longtemps possible pour "tâcher" notre peau et que ça tienne un max après.
    Effectivement, ça a finalement tenu presque 3 semaines.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

      

    C'est un moment qui prend beaucoup de temps et qui est très convivial car tout le monde est autour de la mariée, discute, rigole, etc

    Mais si c'est aussi chronophage c'est parce que pour la mariée, elles lui recouvrent du bout des doigts jusqu'au dessus des coudes et pour les jambes, des chevilles jusqu'au dessus du genou! Sacré travail.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

      

    Une tradition existe et dit que tant que la mariée a des traces de son henné sur le corps, elle ne peut faire aucune tâche ménagère (lessive, vaisselle, etc). 

    Ce qui semble plutôt pas mal!

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

     

    L'après-midi a passé tranquillement, nous sommes restés répéter les danses que l'on devait faire pour la cérémonie du soir, nous reposer, etc

    A 19h00, on a enfin récupéré nos robes pour une cérémonie à 17h00...

    Mais joie! Les horaires ce n'est pas le fort des indiens donc on n'était loin d'être en retard. La cérémonie a attaqué à 21h00!

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde 

     

    Pour les mariages et fiançailles, de grands jardins sont loués avec des stands pour manger PARTOUT. Monsieur Chat a voulu TOUT goûter !

    La soirée se déroule en deux temps:

    Les amis, la famille, les mariés, tout le monde a son tour offre une ou plusieurs chorégraphie de danse aux mariés.

    C'est impressionnant mais assez chouette.

    Puis tout le monde va manger aux différents stands et vers minuit la soirée prend fin.

     

    Gwalior - Nos premiers pas en Inde

     

     Notre prise de contact avec l'Inde était faite. Et le voyage ne faisait que commencer :)

    On enchaîne sur la ville d'Orccha dans laquelle a eu lieu le mariage pour lequel nous étions venus.

    A bientôt

    Alala Mode

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires